…et tu es partie pour ne plus jamais revenir

Étiquettes
18 janvier 2015

…et tu es partie pour ne plus jamais revenir

 

Un petit bout de poésie pour casser le rythme

Partie sans revenir

Par ces nuits sans sommeil qui s’entrecroisent dans mon lit

Tel un cadavre dans son sépulcre qui doit réapprendre à mourir

Je remets des couches de chair aux ossements de nos souvenirs

Et je revois ton corps vidé qui s’échoue sur le mien

Ta tête sur ma poitrine

Tes cheveux défaits qui se perdent dans mes narines

Ton souffle qui caresse ma nuque

Le cillement alangui de tes paupières qui s’éteignent

La pureté de ta nudité qui s’étale sur moi

Tel un nuage blanc dans le ciel obscur d’une nuit fragile

Nos corps transpirant entrelacés dans les draps défripés

Essoufflés entre deux galipettes surdosées

Les débris de nos envies déchaînées renaissaient toujours

Par petit bout, tour à tour

On se désirait encore et toujours

Sans toi, ma demeure n’est que géhenne.

Partagez

Commentaires